Vos déchets verts : une ressource pour jardiner au naturel

C’est en paillis qu’ils seront le mieux valorisés au jardin. Aucun ne doit se perdre en déchèterie. Le paillis, rien de tel pour juguler les herbes indésirables, nourrir la terre et l’assouplir en un « couscous de terre » fertile et facile.DenisPepin2013-11

Profitez des feuilles mortes. Si elles sont larges, broyez-les à la tondeuse pour en faire un paillis joli, facile à étaler et sans risque de s’envoler ou d’étouffer les petites plantes voisines. Réservez les plus tendres (noisetier, tilleul, cerisier, bouleau….) pour pailler le potager. Les plus coriaces (platane, magnolia…) seront parfaites au pied de plantes vivaces et arbustives. Gardez-en dans un coin du jardin, en tas,  pour compléter les paillis à la fin de l’hiver. Pour éviter tout risque de propagation de maladies, recyclez les feuilles des arbres fruitiers dans le compost, mêlées aux restes de cuisine. Si vous taillez des haies de laurier-palme, thuyas et autres persistants, ne jetez rien. Broyez les rameaux jeunes et tendres avec la tondeuse et recyclez-les en paillis. Aucun risque d’acidification ou de toxicité du sol ! C’est un paillis parfait, lent à se décomposer, donc durable. Même traitement pour les jeunes branches de rosiers, d’arbustes d’ornement ou fruitiers. Les grosses branches seront coupées en tronçons pour le petit bois de chauffage ou, amassées en tas, pour abriter les petits amis du jardin (musaraigne, hérisson, batracien, carabes…).

Toujours à la tondeuse, broyez les tiges sèches des vivaces et annuelles défleuries. Rien ne se perd, tout se transforme, pour un jardin sans peine, sain et productif. 

 Denis Pépin, jardinier conseil, conférencier, formateur

logo-BVII2

Information du Bassin Versant de l’Ille et de l’Illet

Jardiner au naturel