Avancement du projet Bretagne Très Haut Débit

Nous vous informerons dans cette rubrique des avancées significatives du déploiement de la fibre optique sur notre commune.

  • 14 octobre 2016 et 2 février 2017 : choix des lieux d'implantation des NRO. Les lieux d'implantation sur la commune des armoires hébergeant les Noeuds de Raccordement Optiques sont décidés : 3 NRO seront mis en place, alimentés par le NRO existant de Montreuil-sur-Ille.
  • novembre 2016 : relevé de boîtes aux lettres. Les premiers relevés de terrain ont été effectués. Le "relevé de boîtes aux lettres" consiste à recenser les locaux pour confirmer le nombre et la localisation des prises, et d'autre part de contacter les gestionnaires d'immeubles (syndic, bailleurs) et les propriétaires pour pouvoir plus tard estimer les coûts de câblage, signer des conventions d'installation... Ces relevés sont réalisés par le groupement de sociétés SCE (Naomis) / ARTELIA / ORANGE (Engie), qui est mandaté par le syndicat Mégalis Bretagne et la Communauté de Communes du Val d'Ille.
  • 11 octobre 2016 : périmètre d'études figé. Mégalis lance officiellement les études dans le cadre de BTHD sur un zonage défini (voir carte) correspondant à une estimation de 886 locaux desservis. 
  • 12 septembre 2016 : réunion de lancement. Le macro-planning prévisionnel annoncé pour le projet est le suivant :
    • Lancement des études : automne 2016
    • Lancement des travaux : printemps 2017
    • Fin des travaux et ouverture commerciale : 2ème semestre 2018

 

En attendant fin 2018, trouvez des réponses à vos questions sur la fibre optique sur le site de Mégalis Bretagne.

Le projet Bretagne Très Haut Débit

Financement

Les limites de l'investissement privé rendent l'initiative publique obligatoire. En effet, les opérateurs télécoms n'ont prévu de déployer leur propre réseau de fibre optique que sur les zones où ils sont assurés de la rentabilité de l'opération, comme les grandes agglomérations à forte densité de population.

Le projet Bretagne Très Haut Débit (BTHD), porté par la Région Bretagne, a pour objectif de raccorder 100 % des bretons à la fibre optique en 2030 (avec une étape à 60 % en 2020). Le réseau public construit en complément des réseaux privés sera mutualisé et ouvert à tous les fournisseurs d'accès à internet.

Le projet nécessite un investissement de près de 2 milliards d'euros (entre 2014 et 2030), apportés par les intercommunalités, les départements, la Région, l'Etat et l'Europe.

Les coûts d'installation des réseaux sont très variables suivant la topographie, la densité de population... Il a été décidé une péréquation des coûts sur l'ensemble de la Bretagne, aboutissant à une estimation du montant d'investissement par Prise Terminale Optique (prise chez l'abonné) de 2000 € (plan de financement de chaque prise ci-contre).

Le syndicat mixte Mégalis Bretagne est en charge du projet Bretagne Très Haut Débit.

Principes du déploiement de la fibre optique

ftth

Mégalis Bretagne construit le réseau de fibre optique :

  • En desservant des points de mutualisation (PM) à partir des nœuds principaux de réseau (NRO)
  • En desservant, depuis les PM, des points de branchements (PBO) situés dans les immeubles ou à proximité du logement (pour les logements individuels)

Le fermier délégataire exploite, maintient et commercialise le réseau aux fournisseurs d'accès internet

Les fournisseurs d'accès internet raccordent leurs abonnés en fibre optique du PBO à la Prise Terminale Optique (PTO) à l'intérieur du logement, chez l'abonné.

 

A Guipel, environ 850 Prises Terminales Optiques pourront être installées : cela correspond au nombre de logements, locaux professionnels et services publics sur la commune.

 

Internet : situation en septembre 2016

En septembre 2016, 89 % des logements et locaux professionnels de Guipel peuvent théoriquement disposer de l'internet haut-débit par ADSL, avec des débits variables, suivant la distance de la ligne téléphonique jusqu'au répartiteur (sur la carte ci-dessous, les points bleus correspondent à un débit inférieur à 3 Mbit/s, les points verts à un débit entre 3 et 8 Mbit/s). 

Les habitants des "zones blanches" (points gris sur la carte) ne peuvent pas disposer de l'ADSL, et doivent recourir à d'autres solutions tels que le WIMAX, le satellite, la 4G.... souvent plus onéreuses.

 

CarteDebitSept2016

 

Source : Observatoire France Très Haut Débit